16 juin 2008

LE PURIN, PREPARATION

Le purin est obtenu suite à la fermentation d’extraits végétaux dans de l’eau à température ambiante.

Il répond à deux besoins fondamentaux du jardinage biologique prévenir les carences et guérir au cas où…

Prévenir :
Ne perdons pas de vu qu’en jardinage biologique les composts fournissent les nutriments essentiels aux plantes et préviennent toutes carences tout en structurant les sols.
Toutefois, qui n’a pas constaté qu’un léger dérèglement de ceux-ci pouvait avoir des conséquences plus ou moins importantes sur le jardin.
Pour palier à ces insuffisances car il est directement assimilable, l’application de purin peut être nécessaire, apportant nutrition et éléments constituants, stimulant la croissance et les défenses immunitaires.

Guérir :
Les purins selon leurs origines végétales, ont la faculté de faire fuir par leur odeur, insectes et parasites, éradiquer les invasions par ceux-ci ou agir en fongicide.


Fabrication :

Matériel :

o Le contenant :
Cela va du seau « ménager » d’une contenance de 15l à la poubelle de 100l voir plus. Utiliser des contenants en plastique, bois ou inox mais éviter les seaux en fer qui interféreraient dans la nature du produit.
Stocker :
Des cubitainers trouvés en GSB

o Les filtres :
Différentes écoles : soi on facilite le gros du filtrage en début de préparation en enserrant les plantes dans des sacs de toile fine ou des filets à pommes de terre, soi l’ensemble des opérations se fera à la fin par l’intermédiaire de passoires et tamis.
A savoir que si la première option semble plus astucieuse, la seconde facilitera le brassage du mélange.
Un entonnoir

o Le petit matériel :
Ciseaux, cisailles ou gros couteau.

o Le pesage :
Une balance de cuisine peut suffire.

o L’application :
Un pulvérisateur d’une contenance de 3 à 10l selon votre jardin.
Un arrosoir de jardin de 11 à 14l.

Préparation :

1. Prenez soin de choisir un récipient d’un volume d’un quart supérieur à celui de votre mélange.
Mettre les plantes grossièrement hachées dans un volume d’eau équivalent à la quantité de produit souhaité.
Prenez de l’eau de pluie ou de source, elles ne seront d’aucune incidence sur le résultat final. Si toutefois vous n’avez que de l’eau du robinet à disposition, laissez là reposer plusieurs jours afin que le chlore s’évapore et si elle est trop calcaire, versez du vinaigre d’alcool afin de faire baisser le pH (environ 2 cuillères à soupe par litre).
Couvrez d’une toile.

2. Brassez chaque jour quelques minutes, vous éviterez ainsi le manque d’oxygène qui entraînerait la putréfaction de votre préparation.
Vous verrez apparaître de l’écume en surface au bout de quelques jours par réaction chimique suite à la fermentation, surveillez là, lorsque celle-ci disparaît, c’est tout bon, soutirez et filtrez sans attendre.
La fermentation ira d’autant plus vite que la température est élevée mais nécessitera davantage d’attention.
Parlons de choses qui fâchent, l’odeur, vous pourrez l’atténuer en versant une poignée de camomille, de valériane, d’angélique ou encore de poudre de roche dans le mélange.

3. Filtrez à l’aide d’un linge, d’un tamis, d’une passoire afin de bloquer le processus de fermentation.

4. Versez dans vos cubitainers et stockez à l’abri de la lumière.
N’oubliez pas d’indiquer sur chacun l’origine du purin.
Vous pourrez ainsi les conserver quelques mois.


Utilisation :
En arrosage ou pulvérisation selon la nature du produit et l’effet recherché


Découvrez tous les produits Nature & Découvertes, pour une vie en accord avec la nature.