25 août 2008

DESHERBAGE - DESHERBANT


Avant de parler désherbant, parlons "mauvaises herbes" ou plutôt de ces herbes mal placées qui froissent l'ambition paysagère de bon nombre de jardiniers.

En fait la tolérance de ces herbes ou fleurs sauvages dépend de la taille et destination de votre jardin.

Plus que réellement ennemies, elles sont bien souvent indicatrices de la nature de vos sols, protectrices et nourricières de vos auxiliaires, engrais pour vos sols appauvris et structurantes de ceux-ci.

Indicatrices de la nature des sols:

Quelques exemples:
Vous trouvez abondance de mourons blancs, orties, séneçons, lamiers blanc, gaillets gratterons sur les sols riches en azote, d'autres au contraire capteront l'azote de l'air pour le restituer à la terre comme le trèfle dont la présence trahie les carences de cet élément dans le sol…
Votre sol est très certainement sableux, si bruyères, lierres, chiendents y résident spontanément.
En terre argileuse: liserons, chardons, pissenlits, petite oseille, plantains, renoncules rampantes prolifèrent.
Et si les renoncules pullulent comme la menthe et la prêle des champs la terre est d'une humidité stagnante, ou mal drainée en profondeur en présence de potentille ou renouée.
Présence de fougères et d'orties: sol humifère.
Présence de coquelicots, chicorées, campanules, euphorbes, chardons, moutarde: sol riche et calcaire.
Sur les sols sans vie car trop compacts, proliféreront les mousses et le plantain.

Protectrices et nourricières de vos auxiliaires:

Elles attirent les auxiliaires qui viennent se nourrir de leur pollen, nectar et graines pour les uns ou s'abriter sous leur frondaison attendant à l'abri le passage de quelques prédateurs de vos plants pour les autres.
Elles offrent ainsi des barrières naturelles à vos cultures.

Engrais et structure de vos sols:

Il en va du sol comme du reste, mieux vaut rester couvert, fussent de quelques envahisseuses…
Protégé de la pluie, du vent, du froid ou du soleil votre sol ne s'en portera que mieux évitant érosion, tassement et appauvrissement.
La décomposition, de tout ou partie d'une de ces égarées, apporte l'humus générateur d'éléments nutritifs.
Vigoureuses leurs systèmes racinaires décompactent, émiettent et structurent le sous-sol tout en remontant les éléments nutritifs des sous couches.


Mais si de vos faveurs, elles concurrencent les légumes, étouffent les semis, provoquent le regard fièrement plantées au milieu d'une allée, désherbez!


Quand?

De toute évidence, désherbez avant la montée en graines des annuelles.
Si toutefois vous n'avez pas pu y veiller, ne mélangez pas leurs coupes au compost.

A certaines périodes d'autres seront plus faibles et auront plus de difficultés à repartir:
Les ronciers entre le 21 et le 30 juin
Les chiendents, rumex, prêle deuxième quinzaine de juillet et première semaine d'août
Les chardons ou orties entre la mi août et la mi septembre.

Comment?

Coupez les à la cisaille, faucille ou faux pour une éradication superficielle.

Arrachez les en vous aidant d'une gouge, d'un sarcloir, d'une binette ou d'une houe.
Il est évident que les jeunes pousses seront plus aisées à arracher, tout comme travailler lorsque la terre sera légèrement humide.

Sur de grandes surfaces, couvrez le sol de bâches noires ou plus modestement de cartons durant plusieurs semaines. Faute de lumière les plantes mourront.

Pratiquez les faux semis.
Avant tout semis en place, préparez votre sol à cette fin: bêchez, nettoyez, aplanissez, arrosez… au bout de 2 semaines la plupart de vos indésirables pointeront leurs jeunes plantules… Ratissez à nouveau afin d'arracher ces jeunes pousses.

Le désherbage thermique:
Vous trouverez en magasins spécialisés des sortes de lances, fonctionnant au gaz ou à l'électricité, qui par la chaleur dégagée cuiront les plants envahissants.
Ce procédé est plus usité sur les terrasses, allées ou toutes surfaces peu ou pas cultivées.

L'eau de cuisson des pommes de terre, pâtes ou riz (par pulvérisation), additionnée à du savon noir pour une bonne adhérence, sur ces mêmes surfaces offriront de bons résultats, comme souvent l'eau bouillante.

Le PURIN D'ORTIE, en arrosage sur les jeunes plants au début du printemps.

Certains fabricants proposent des produits naturels à base d'acide de géranium (Neudorff)
Au Canada, des produits à base de Gluten de maïs sont utilisés.

Les produits chimiques utilisables en jardinage biologique:

Aucun n'est franchement conseillé d'utilisation. Leurs rémanences étant très longues dans le sol sans compter l'appauvrissement de celui-ci sous l'effet de certains.

L'utilisation de chlorate de soude se fait sur toutes surfaces non plantées.
Elle ne peut se faire à proximité de cours d'eau ou si son ruissellement mène à des parcelles végétalisées.
Sa dégradation en chlorure de sodium (sel) prendra 3 à 6 mois et sachant que le sel est lui-même un désherbant (80gr de sel marin dans 4l d'eau/m²) qui rendra votre sol stérile pour un bon moment…

Pour ceux d'entre vous habitant en bord de mer, l'eau de mer est également efficace of course.

Le sulfate d'ammonium sert quant à lui de débroussaillant ou de dévitalisant de souches et se dégrade en un mois.

LISEZ ATTENTIVEMENT LES NOTICES D'UTILISATION.

Après tout ce grand ménage mieux vaut se prémunir de futures invasions et pour cela paillez!
(couche de 5 à 6 cm )


Découvrez tous les produits Nature & Découvertes, pour une vie en accord avec la nature.